AccueilActualitésActualites regionalesQuels sont les effets de l’obésité sur le chien et le chat ?

Quels sont les effets de l’obésité sur le chien et le chat ?

10/12/2021

Quels sont les effets de l’obésité sur le chien et le chat ?

Les vétérinaires l’observent tous les jours : aujourd’hui, nombreux sont les animaux en surpoids ou obèses.

Cette constatation affolante n’est pas toujours évidente pour le propriétaire qui ne voit pas forcément grossir son animal de compagnie.

La surcharge pondérale a des conséquences importantes sur la santé de l’animal au long cours. Source de pathologies chroniques invalidantes, il est indispensable de prendre la mesure de ce problème pour aider son animal à vivre le mieux possible.

Suivez nos conseils pour évaluer l’état corporel de votre boule de poils et découvrez les risques qu’il court si on le laisse développer son embonpoint.

 
Comment sait-on que son animal est trop gros ?

La meilleure façon pour le juger et de peser votre animal régulièrement pour suivre son évolution pondérale et de comparer ce poids aux standards de la race.

Pour cela, l’équipe de la clinique vétérinaire sera en mesure de vous indiquer le poids de référence propre à votre chien ou chat afin que vous ayez un repère fiable pour juger de sa corpulence.


Qu’est-ce qui cause l’obésité chez le chien et le chat ?

Même s’il peut exister des causes génétiques, cela reste rare.
Certaines pathologies comme les troubles hormonaux en lien avec la thyroïde peuvent déclencher un déséquilibre du métabolisme et de l’appétit. Dans ce cas, l’animal peut grossir anormalement.

Cependant, le vrai problème de l’obésité canine ou féline c’est le propriétaire qui nourrit beaucoup trop son compagnon.

Cela passe le plus souvent par une ration qui n’est pas adaptée ou non mesurée, pas des récompenses trop riches ou des friandises qui viennent gonfler l’apport énergétique.

Ces gestes, vus comme de la gentillesse et de l’affection par le maître, sont en réalité un poison lent qui handicape votre boule de poils.

 

Quelles en sont les conséquences ?

Comme pour l’humain, la surcharge pondérale s’accompagne d’une accumulation graisseuse dans tous l’organisme.

Ce trop-plein de gras a un impact physique sur la structure de l’animal (articulations, muscules, tendons…) et sur le fonctionnement de ses organes.

Les conséquences les plus fréquemment observées par les vétérinaires sont :

 

  1. ·        Les problèmes articulaires
  2. ·        Les soucis tendineux et musculaires
  3. ·        Les soucis hormonaux
  4. ·        Les problèmes cardiovasculaires
  5. ·        Les défaillances respiratoires
  6. ·        La sensibilité aux coups de chaleur
  7. ·        L’intolérance à l’effort

 

·        L’augmentation des risques anesthésiques

Comme vous le constatez, le surpoids entraîne de gros soucis chez l’animal. Il convient donc de suivre régulièrement cela et de réagir en le faisant maigrir si nécessaire.

Comment éviter le surpoids de mon animal ou remédier à son obésité ?

1 – Éviter le surpoids de mon animal

 

Il convient de choisir un aliment de qualité adapté à ses besoins et de lui donner la quantité qui lui convient.

Les compositions des croquettes et pâtées sont, à cet effet, généralement bien dosées et les tableaux de rationnement bien équilibrés.

Pesez donc systématiquement ce que vous lui donnez à manger.
Vous pouvez ensuite utiliser un contenant avec un repère ajouté à la main pour calibrer la dose au quotidien.

Pesez aussi votre animal régulièrement pour savoir si cette ration doit être aménagée.

Ne vous privez pas des conseils de votre vétérinaire dont l’expérience et la connaissance dans ce domaine vous aideront forcément.

 

2 – Faire maigrir son chien ou son chat

 

Il convient ici d’être prudent(e) et de vous faire accompagner par votre vétérinaire, car une réduction pondérale trop rapide peut déclencher de graves soucis organiques, surtout chez le chat.

 

Le plus souvent, 3 points seront à ajuster :

 

  1. ·        Le type d’aliment
Il se peut que vous engagiez le programme d’amaigrissement avec l’aliment habituel de votre animal, mais assez souvent une nourriture hypocalorique adaptée sera privilégiée.

 

  1. ·        Le calibrage de la ration 
L’apport énergétique dépend, à la fois, de la composition de l’aliment, mais aussi, et surtout, de la quantité distribuée à l’animal. Les conseils du vétérinaire ou de son équipe sont ici primordiaux.

 

  1. ·        L’exercice
Il conviendra de faire bouger votre animal davantage, car un régime passe, il est vrai, par la gestion de l’apport énergétique, mais aussi par un accroissement de la dépense.
Balades, jeux, activités sportives vous aideront à accompagner votre animal. Le but est de l’aider à retrouver une mobilité normale pour son confort.

 

On suivra, bien évidemment, l’évolution du poids pour assurer un amaigrissement efficace sans effets néfastes.

Retenez, en tout cas, que l’accompagnement médical est vivement conseillé si vous désirez protéger votre animal de compagnie du surpoids.

Le vétérinaire sera en mesure de bien juger l’évolution pondérale et d’apprécier les complications organiques éventuelles pour les traiter.