Le Dragon Barbu

03/12/2021

Le Dragon Barbu

Distribution géographique de l’habitat

Le Pogona vitticeps est un lézard désertique australien de la famille des Agamidés. Son milieu de vie s’étend du centre à l’est de l’Australie, dans le grand « bush» australien. On le rencontre dans une grande variété de biotopes : forêts, terres broussailleuses, semi-arides, zones désertiques. Les agames qui vivent dans le désert australien au sens strict sont plus petits que le reste de la population. L’Australie interdit l’exportation des animaux sauvages de son territoire. C’est pourquoi actuellement, on peut acquérir que des spécimens d’élevage en France.

Les espèces du genre Pogona ont la particularité de pouvoir gonfler leur gorge couverte d’écailles épineuses, à l’aide de leur appareil hyoïde. Leur nom vient du grec « Pogon » qui signifie « barbu ». Le genre a été créé en 1982, l’ancien nom étant Amphibolurus, qu’on trouve encore parfois en animalerie. La plus petite espèce du genre, Pogona henrylawsoni (dragon de Lawson) mesure 30 cm. L’hybridation est possible avec Pogona vitticeps. ce lézard est diurne et semi-arboricole.

 

Reproduction

La saison reproductrice commence entre décembre et février, suite à l’hivernation. La femelle est ovipare : elle pond 15 à 30, le record étant de 68 oeufs (Smith, C., 2004). Une femelle peut pondre 2 à 7 fois par an avec un intervalle minimum d’un mois entre chaque ponte (Haupschild, A., 2007). La température d’incubation est fixée entre 27 et 30°C et l’hygrométrie entre 80% et 95%. Une température supérieure à 31-32°C tue les embryons. Les œufs doivent être enfouis à mi-hauteur dans le substrat. L’éclosion a 89 à 96 jours plus tard à 26°C, ou bien 2 mois plus tard à 29°C. Le sexe des jeunes est indépendant de la température d’incubation (Genetic Sex Determination).

 

Soins en captivité

La surface recommandée dans le terrarium varie selon les sources. En France, pour des Sauriens semi- arboricoles, les dimensions recommandées sont les suivantes (Schilliger, L., 2004b):

• longueur du terrarium = 3* longueurs du corps

• profondeur = 2* longueurs du corps

• hauteur = 2 * longueurs du corps (fourchette de 30cm à 2m50)

 

Pour tout co-locataire supplémentaire, il faut multiplier le volume par un facteur 1,5. C. La température diurne recommandée est 35°C au point chaud et 25°C au point froid. La température nocturne recommandée est de 20 à 23°C. On évite les sources de chaleur en contact direct avec le lézard. La pierre chauffante est à proscrire. En effet certains y restent des heures et se brûlent gravement. De préférence, la chaleur doit venir du haut du terrarium pour les lézards héliophiles.

 

Le taux d’hygrométrie recommandé est de 30 à 40% d’humidité maximum, le jour, en relation avec le milieu de vie désertique. La nuit l’humidité relative atteint naturellement 50 à 60% (Haupschild, A., 2007). En captivité, l’agame se baigne fréquemment dans son point d’eau alors qu’il n’en a pas à disposition en permanence dans son milieu naturel. Certains éleveurs font prendre un bain de 20 minutes tous les mois à leurs Pogona (Haupschild, A., 2007). À cette occasion, on vérifie qu’il ne reste pas de morceaux de mues sur les doigts ni la queue.

La photopériode est un paramètre important pour cette espèce héliophile. On conseille une durée de12 heures de jour en été et 10 heures de jour en automne et au printemps. En hiver, on diminue progressivement la durée du jour pour atteindre 9 heures en hivernation (Haupschild, A., 2007).

 

Alimentation

Le Pogona vitticeps est un lézard omnivore : il est végétarien, frugivore, insectivore, et carnivore. Dans la nature, il peut manger des rongeurs, de jeunes oiseaux, des grenouilles, des escargots, et même de jeunes congénères. On conseille de distribuer le repas de l’agame en fin de matinée, quand le lézard a accumulé assez de chaleur pour digérer correctement. Le rythme de distribution des repas, comme leur composition, varie selon l’âge de l’animal :

• Juvéniles < 2mois : 2 à 4 fois par jour pour éviter le cannibalisme au niveau des doigts et de la queue des congénères

• 2-12 mois : 1 fois/jour I adultes 1 à 4 ans : 1 fois tous les 2 jours I adultes > 4 ans : tous les 4 jours environ

 

Les jeunes Pogona vitticeps doivent recevoir une ration majoritairement composée d’insectes. Mais on leur laisse aussi des végétaux à disposition pour les habituer à leur futur régime alimentaire. Au fur et à mesure que le lézard vieillit, il faut progressivement augmenter la part des végétaux pour arriver à une ration entièrement végétarienne après 4 ans. Si on distribue une ration pour juvénile à un adulte, il développe à plus ou moins long terme un lipidose hépatique. Les végétaux sont proposés environ 10 jours après la naissance. Si les jeunes refusent les végétaux, on peut stimuler leur appétit en ajoutant dessus des petits pots pour bébés ou des vers de farine qui font bouger les végétaux et attirent les lézards. À long terme, l’état corporel du Pogona vitticeps peut être évalué par l’importance de ses corps gras adipeux, en région ventrale caudale et par son rapport poids/taille. Sur un Agame très maigre, on peut distinguer les reliefs osseux du bassin dorsalement. Pour évaluer l’alimentation d’un jeune à long terme, on peut aussi suivre sa courbe de croissance par rapport à une courbe de croissance moyenne. La croissance des juvéniles est de de 1 cm par semaine avec des pics à 2,5 cm par semaine.

 

Pour un lézard omnivore adulte, les besoins alimentaires qualitatifs sont les suivants :

• % de matière grasse recommandée : 5-20% de l’ EM (Schilliger, L., 2007a)

• % de matière protéique recommandé : 15-40% de l’ EM

• % ENA (extractif non azoté) recommandé : 20-75% de l’ EM

• 10 UI de vitamine D3/100g/semaine (Haupschild, A., 2007)

 

Le rapport phosphocalcique de la ration doit être de 1.5 à 2. Comme les insectes ont un rapport phosphocalcique très bas, il est indispensable de les saupoudrer de carbonate de calcium et d’apporter de la vitamine d par des uv b. Attention les phytates et oxalates contenus dans certains végétaux complexent le calcium : les épinards contiennent par exemple des oxalates mais peuvent être apportés en petite quantité. On peut aussi apporter du calcium en donnant des escargots, qui sont consommés avec leur coquille calcaire. Les insectes majoritaires de la ration doivent avoir un taux de matière grasse inférieur ou proche de 20%. On peut ajouter occasionnellement des vers de farine et des souriceaux. Une particularité du Pogona vitticeps est sa voracité, qui lui fait parfois ingérer des proies trop grosses pour lui. Cela peut occasionner une paralysie des postérieurs par lésion des nerfs rachidiens, surtout chez les juvéniles et les femelles gestantes. L’éleveur doit donc choisir les proies selon la largeur de la tête entre les deux yeux de chaque lézard. Le choix des végétaux se fait en fonction de leur rapport Ca/P, le plus élevé possible.

 

Les aliments suivants peuvent constituer la base de l’alimentation d’un reptile végétarien : luzerne, feuille de choux, brocoli, mangue, papaye, pastèque, cresson, persil, blette, feuille de pissenlit et/ou de betterave, orange, figue sèche. Les autres végétaux et les fruits comme la banane, peuvent néanmoins être donnés occasionnellement. on évite d’utiliser des végétaux congelés car la vitamine B1 est détruite par la congélation : une carence peut causer des problèmes neurologiques.

 

On dispose encore de peu de recul sur les granulés industriels pour agames. Cette présentation est très pratique car elle évite de ramener des végétaux frais tous les jours. Mais les granulés pourraient prédisposer l’agame à la déshydratation. Les recommandations indiquent qu’ils doivent représenter au maximum la moitié de la ration et que l’on peut diminuer de moitié le complément vitaminique et minéral si on les utilise. Quand on regarde la composition de ces produits, on constate qu’ils sont fabriqués à partir de céréales, de dérivés d’origine végétale, de levures, d’algues. Ce sont souvent des sous-produits et la composition nutritionnelle peut varier : l’étiquette indique une valeur minimale en protéines, une valeur maximale en fibres...

On conseille d’attendre au moins 1 mois pour donner des granulés pour agame juvénile.